[Rencontre] oOlution ou la cosmétique bio engagée by Anne-Marie Gabelica #épisode 2

La semaine dernière, je vous parlais de ma rencontre avec la créatrice de la marque engagée oOlution, si vous avez manqué le premier épisode de ce récit, vous pouvez le retrouver ICI avant de démarrer la lecture du second épisode. Cela dit, avec le bandeau d’introduction que je vous ai mis, vous avez là un très bon résumé de ce qu’est oOlution. Voici donc la suite de mes échanges avec cette créatrice citoyenne déterminée, pétillante et vertueuse.

Génération Cosméthique : Que penses-tu de la cosmétique conventionnelle ?
« La cosmétique conventionnelle, oulaaaa c’est un scandale !« , s’exclame-t-elle. « Il faut que les industriels s’interrogent de façon très sérieuse sur chaque ingrédient utilisé dans chaque produit, leur utilité pour la peau : est-ce que ça apporte un mieux à la formule, assurent-ils leur fonction essentielle (émulsification, stabilité, conservation) en toute innocuité. Sinon, c’est à rejeter !« , poursuit-elle. Elle m’a alors parlé d’un article qu’elle a réalisé sur la coloration capillaire, « un domaine catastrophique« , ce que je ne peux que confirmer (quand on sait ce qu’il y a à l’intérieur de ces produits à l’odeur nauséabonde, au secours, c’est à s’arracher les cheveux !), « comment on peut mettre de tels produits dans les formules, ça me révolte !« . J’ai précisément plus qu’adorer ce passage dans lequel je me suis fortement retrouvée, tant sur les convictions et que le ton 😉

 

 

 

L’info, c’est le pouvoir et le pouvoir, c’est nous !
« Pour que les choses changent, je fais confiance au libre arbitre de chacun, les gens ne savent pas forcement ce qu’il y a dans leurs produits à part les actifs stars (ndlr, et pour cause, ce sont eux les stars, on ne parle que d’eux !) mais il y a de plus en plus d’info pour choisir en connaissance de cause. C’est nous les consommateurs, on a le pouvoir de tout changer, c’est avec la pression conso que les parabens sont entrain de disparaitre, nous ne sommes pas impuissants, au contraire ! C’est comme ça qu’on va faire changer les choses, on peut tous faire quelque chose. L’info, c’est le pouvoir et le pouvoir, c’est nous !« , conclue-t-elle. Yessss, We Cannnnn !

 

 

Génération Cosméthique : Qu’est-ce que l’éthique pour toi ?
L’éthique est souvent employée dans tous les sens, à tord et à travers. C’est une démarche humble de questionnements, qu’est-ce que je fais et pourquoi je le fais ? Dans le cas de oOlution, le postulat de départ c’est d’offrir des soins dignes de la peau et des personnes qui les utilisent, des formules uniques, innovantes, avoir un discours responsabilisant sans être moralisant, donner aux gens la possibilité de se réapproprier leur soin, d’être capable de choisir des produits bons pour eux et l’environnement. Personne n’est parfait (ndlr, et ça je le répète bien assez souvent)une démarche éthique est continue, il ne pas se contenter d’effet d’annonces mais aller en profondeur, avec des actes concrets, d’info et d’engagements au quotidien, être entre une citoyenne et acteur du changement, pour le mieux Dans l’onglet « Impact » du site, elle explique d’ailleurs comment faire mieux en tant que consom’acteur, par exemple pour diminuer sa consommation d’eau et d’énergie. N’hésitez pas à aller y piocher quelques bonnes idées !

 

 

Les ingrédients d’une communication responsable
Colorée, pétillante, exit les dessins de plantes, « j’en ai marre d’avoir juste la nature en déco, en arguments commerciaux« , chez oOlution, la nature est dans les produits, au coeur des formules et pas juste sur une étiquette ! Je lui ai alors demandée si elle trouvait sa communication responsable. « Notre com’ est faite en interne, en toute modestie », elle l’a décrite comme une approche très artisanale qui consiste à expliquer la démarche et pas juste parler pour parler, elle souhaite donner plus de profondeur dans le discours. Et ça, j’ai a-do-rééé car c’est ça la cosméthique intelligente, celle dont je parle sans arrêt ! Le site est très détaillé, « pas parfait, on peut toujours s’améliorer » reconnait-elle, « il contient un maximum d’informations, avec la traduction des ingrédients (ndlr, enfiiiin ! C’est pas trop tôt, il aura fallu attendre 2013 pour que quelqu’un explique correctement les noms barbares de la cosmétique), on a un blog avec des info concrètes et pratiques. Il est important de ne pas se prendre pour ce que l’on est pas, quand ça ne marche pas, il faut savoir le dire (ndlr, l’humilité, c’est ça la com responsable), je ne suis pas satisfaite de mes packagings par exemple, il faut savoir admettre, être authentique, transparent et honnête.

Contrairement à tous les industriels de la beauté, oOlution, enfin Anne-Marie, parle vraie et en toute sincérité. Même son soin anti-âge « Age out » ne vente pas monts et merveilles. S’il a été désigné par son appellation générique « anti-âge », sa fiche produit sur le site contre balance ce terme discutable. « On sait très bien qu’on va vieillir, on ne s’attend pas à des miracles, je laisse le choix aux utilisateurs. A 30 ans faut-il commencer avec un anti-rides ? Ce que je dis aux gens, c’est plutôt, est-ce que vous en avez besoin, envie, êtes-vous inquiète par votre âge, sinon un très bon hydratant suffira toute votre vie. « . J’aime quand j’entends de tels propos ! On lit alors sur la fiche produit le paragraphe tout à fait sensé :

« À Age out, on ne la lui fait pas. Le cartésien de la famille oO qu’il est sait bien que rajeunir est impossible. Par contre, aider sa peau à mieux se défendre contre les signes de l’âge, ça oui, c’est possible. Agissant sur les fibres de soutien cutané, Age out réduit les rides et améliore la fermeté de la peau. Il homogénéise le teint en atténuant les taches qui apparaissent peu à peu. Fortement antioxydant, il lutte efficacement contre tous les dommages que la peau subit au quotidien pour qu’elle garde le plus longtemps possible sa jeunesse. En bref, rajeunir, non ! Vivre avec grâce, oui !« . Voilà ce que j’appelle de la communication res-pon-sable !!!! Que tous les industriels et Ayatollah de l’anti-âge en prennent de la graine !

 


Génération Cosméthique : Quels sont tes green gestes ?
Anne-Marie se dit être « obsédée par la consommation d’eau, je fais attention de ne pas laisser couler l’eau inutilement, ça paraît une évidence, mais même dans les films, ça m’énerve ! « . Elle ne prend évidemment pas de bain depuis 15 ans, « 150l d’eau juste pour moi quand des enfants meurent de dysenterie car ils n’ont pas d’eau potable ?!? Même pour vaisselle, je fais attention ! Nous, on est trop gâté, on est des gaspilleurs, on n’a pas connu le manque. Pourtant, faire de belles économies, ça a un côté intelligent, bien réfléchi, bien pensé et c’est satisfaisant !« . Du côté de conso énergétique, elle se fournit chez Enercoop, « c’est ma façon de dire, je suis contre le nucléaire » ! Anne-Marie va jusqu’au bout de ses convictions puisqu’elle a choisi de quitter sa banque, deuxième dans le classement des pires banques pour l’environnement, et est passée au Crédit Coopératif qui permet de financer des projets solidaires en France. « Notre argent a aussi un impact sur le monde, donc c’est important de bien choisir là où on le met.« . Pour aller encore plus loin, elle a monté une association locale dans la mouvance des Colibris, « Transformons nos territoires » dans le Val de Marne, qui permet d’insuffler le changement. En novembre dernier, elle a organisé une soirée sur l’éducation, « comment éduquer pour faire des individus épanouis, heureux quelque soit leur potentialité« . On organise aussi des projections, des débats pour informer, inspirer, aider les gens à passer à l’action ici et maintenant ! »



 

 


Génération Cosméthique : Que penses-tu de la Blogosphère ?
C’est intéressant, l’info n’est pas réservée à l’élite, chaque citoyen peut créer de l’info, c’est un aplanissement, une façon plus horizontale de fournir de l’info, Internet a retiré une forme de hiérarchie, les conso ne sont pas que récepteurs d’info, ils s’informent entre eux, ils créent du contenu, ils ne sont plus passifs, il y a une nouvelle dynamique inspirante, comme la consommation collaborative, c’est la nouvelle façon de vivre pour le 21ème siècle ! Et j’ajouterais, ouaih sauf ceux et celles qui se font copieusement payer pour raconter monts et merveilles à l’image des marques qui les ont sollicités.

Génération Cosméthique : Quels sont tes futurs projets ?
Continuer de faire connaître oOlution au plus grand nombre, développer de nouveaux produits, j’ai beaucoup de choses en tête mais mon obsession aujourd’hui, c’est de mieux expliquer à chacun comment prendre soin de soi de manière efficace et responsable.

 




Le mot de la fin
Je vous avoue que je n’ai pas grand chose à ajouter, tout a été dit, Pour moi, oOlution est largement en haut des marches du podium, elle représente pour moi, la cosméthique exemplaire, avec sa recette unique faite d’ingrédients précieux tels que l’engagement, la transparence, la pédagogie, le partage, la qualité, le bon, le mieux, le vrai ! J’ai toujours pensé que seuls des créateurs porteurs de belles valeurs, saines et humaines, au-delà du profit, pouvaient lancer des produits cosméthiques et c’est ce que cette rencontre m’a encore confirmé. Pas de cosméthique sans convictions et profondeur du créateur…

Laisser un commentaire