Prendre soin de soi selon Génération CosmEthique

Après plusieurs semaines d’absence sur le blog, me voilà de retour parmi vous. Comme certain(e)s d’entre vous le savent, je suis accaparée par plusieurs projets personnels et mon blog me manque trooooop ! Alors, je me suis dis que j’avais le droit à une petite « pause », et comme j’adore écrire et partager mes petites choses cosméthiques, I’m back ;). En fait, c’est suite à plusieurs demandes de mon entourage et des rencontres que j’ai pu faire ces derniers temps, que j’ai choisi le thème de mon nouvel article. On m’interroge souvent sur ma vision de la CosmEthique. Ah ah bonne question ! Elle est présente un peu partout dans chacun de mes articles mais aujourd’hui, je vais vous livrer ma façon d’appréhender les choses en 10 points, agrémentés de quelques conseils pratiques, et bien-sûr ça n’engage que moi 😉

S’adonner à la CosmEthique, c’est pour moi avant tout un état d’esprit, (re)connecté à son corps et par suite (éco)logique à sa peau : tout est lié, n’oublions pas que la peau reflète à l’extérieur tout ce qui se passe à l’intérieur. En somme, il s’agit d’une démarche globale car il est bien évident que l’on ne peut pas attendre monts et merveilles de ses produits cosmétiques si l’on néglige son hygiène de vie et ses émotions. Des émotions que l’on doit apprendre à recevoir, écouter et accepter sans les laisser nous submerger. Alors prêtes pour une vision 360° de la Cosméthique ?

#1 S’écouter…

Avant tout chose, il est important d’écouter sa peau pour la comprendre et pouvoir lui apporter des soins cosmétiques adaptés. Ceci vaut aussi bien pour son corps et son esprit qu’il faut savoir écouter avec attention, ils ont tous deux souvent des mots à nous dire, voire des maux à nous révéler. Notre peau n’a peut-être besoin de rien – d’ailleurs, elle aussi a le droit de se mettre en jachère de temps en temps -, ou peut-être qu’elle a besoin d’une attention toute particulière. Le moins est souvent l’ami du mieux. Ecoutez-là. Chut, chut, silence, on écoute…

#2 Comprendre…

Une fois que l’on a écouté et compris les messages subliminaux de notre peau (et si ce n’est pas le cas, vous n’avez pas assez écouté, elle vous parle, si si promis), il est recommandé de comprendre et de connaître son type de peau pour choisir des cosmétiques qui sont a-dap-tés à ses caractériques. Connaître son quoi ? Les beauty addict peuvent aller directement au point 3, mais pour les autres, je vous explique. C’est important de connaître sa typologie de peau, c’est un peu comme connaître sa taille de soutif. S’il est trop grand, ça flotte et il faut rembourrer 😉 Il existe 4 types de peau : normale, mixte, grasse et sèche. En quelques mots, la peau grasse est celle qui brille (et pas qu’en société), la peau sèche est celle qui tiraille avec une sensation d’inconfort, la mixte est celle qui combine les désagréments des deux précédentes : la zone T (front, nez, menton) est grasse et le reste du visage est à tendance sèche. Quand à la peau normale, elle s’en sort bien, tout roule pour elle ! Pour en savoir plus, c’est par ICI avec les conseils de Julien Kaibeck, Monsieur Slow Cosmétique. Mais connaître son type de peau ne suffit pas…

#3 Ressentir…

Ensuite, une fois que l’on a déterminé son type de peau, il est indispensable de ressentir son état de peau. Ce dernier est très largement influencé par des facteurs internes (état émotionnel, hormones, stress, etc.) et externes (pollution, vent, froid, chaud, alimentation,…) : il nous donnera des informations utiles pour choisir nos produits de beauté. Par état de peau, on sous-entend : peau déshydratée, peau sensible/réactive, peau ridée, teint terne, etc. En fait, l’état de notre peau est le reflet de quelque chose qui lui fait défaut dans sa structure naturelle ou au contraire le signe d’une sur-sollicitation, et ce, à cause des facteurs vus précédemment. Par exemple, une peau déshydratée manque d’hydratation (vous vous en doutiez), une peau sensible dont les défenses immunitaires sont amoindries et généralement proches de la peau sèche, est souvent soumise à trop de facteurs internes et externes qui l’incommodent, ainsi elle est plus fragile et réactive que les autres (mais parfois c’est juste génétique), etc. Une fois que l’on a écouté sa peau et ressenti ses petites contrariétés, on va pouvoir passer aux choses sérieuses…

#4 Se faire du bien…

Nous voilà muni des pré-requis pour bien s’occuper de sa peau et lui apporter ce qu’il lui manque, ou éviter de trop la sur-solliciter. Oui car le but avant tout est de prendre soin soi et de sa peau, non ? Se dorloter, se cocooner. A moins que vous ne vouliez une métamorphose totale (en ce cas, à part le bistouri, je ne vois pas 😉 La cosméthique est donc ainsi un précieux allier pour se faire du bien (sans se faire mal, mais ça on le verra plus loin), pour apaiser ses désagréments de peau mais c’est notre hygiène de vie qui fait le plus gros du travail. Notre état émotionnel y contribue pour beaucoup aussi. Il faut en avoir conscience. S’accorder un peu de bien-être chaque jour est ainsi la meilleure recette pour se faire du bien à soi-même, et par suite à sa peau…

#5 Prendre le temps…

Ah le temps, ce qu’il nous manque tout le temps 😉 Bein oui mais bon, faut se mettre en mode slow les filles, c’est bon pour notre peau, et notre mental et notre corps ! S’appliquer des cosmétiques devrait être un plaisir et non un fardeau bâclé en deux temps trois mouvements : cela doit se faire en pleine conscience (on reviendra sur cette notion plus tard). Je vous entends déjà me dire, oui mais le matin, on est pressé, on n’a pas le tempsssss ! Bah je vous réponds, faut le prendre, 3 à 5 minutes pour se masser le visage avec votre soin principal, c’est un minimum de bien-être pour toute la journée. 3 min, c’est trop ? Bon ok, mais pas moins d’une minute pour que le produit pénètre bien dans la peau et en retirer tous ses bénéfices. Et on recommence le soir si on en ressent le besoin. C’est à vous de voir mais un bon petit massage n’a jamais fait de mal à personne 😉 D’ailleurs, de temps en temps le soir, si on voulait vraiment se faire du bien, on déconnecterait un peu plus de tout ce qui nous entoure pour nous concentrer uniquement sur nous et notre bien-être. Non non, ce n’est pas égoïste du tout, c’est juste s’accorder un peu de temps pour soi, se recentrer pour mieux s’ouvrir aux autres ensuite…

#6 Huilez…

Maintenant, nous allons parler rituel de beauté. Sur ce sujet, chacun est libre d’utiliser celui qui lui convient au mieux au regard de tout ce qui a été indiqué précédemment mais aussi de ses propres choix. En ce qui me concerne, je privilégie et recommande un rituel de beauté simple de manière à répondre aux besoins physiologiques de la peau qui sont en fait très simples. Tout comme notre organisme, la peau a besoin d’être hydratée (et glou et glou, à commencer par boire 1,5 L d’eau par jour, c’est le meilleur hydratant naturel) et d’être nourrie (car elle est affamée avec tout ce qu’elle subit, en tant que « barrière de protection » aux agressions extérieures), de la même manière que l’on nourrit son corps pour qu’il soit plus résistant. L’idée, c’est de lui apporter uniquement ce dont elle a besoin, sous-entendu ce qui lui manque sans la gaver.

L’hydratation se fait via des agents hydratants ou humectants capables de fixer l’eau dans les tissus. Elle peut se faire également par des agents filmogènes qui forment un film à la surface de la peau et retardent ainsi l’évaporation naturelle de l’eau, c’est à dire sa déshydratation. Ne compter par sur l’apport en eau (du robinet ou celle des eaux florales) pour hydrater votre peau, la peau est imperméable et ne laisse passer que très très très très peu d’eau. Imaginez si ce n’était pas le cas, nous aurions quelques soucis de surcharge pondérale à la sortie du bain 😉

Nourrir sa peau revient à lui apporter des corps gras/lipides (contenus dans les huiles et les beurres). Quelle leçon retirer de tout cela ? La bonne nouvelle, c’est qu’il n’est pas nécessaire d’utiliser pléthores de produits, un ou deux cosmétiques devraient suffire pour nous combler, matin et/ou soir. Perso, je recommande de privilégier des produits cosmétiques les plus concentrés en actifs. Les huiles végétales vierges (de première pression à froid) et bio (of course), riches en vitamines, acides gras, nutriments, … sont ainsi la panacée ! Rien à voir avec les huiles pétrochimiques (paraffine, silicone et cie) qui sont riches en…bah rien du tout en fait. Ah si, riches en pétrole, hummm, c’est top pour la peau ça, elle doit vraiment prendre son pied ! Bref, vous m’avez comprise…

#7 Déchiffrez…

Cette fois-ci, nous connaissons tout ce qu’il faut pour choisir nos produits cosméthiques de prédilection mais il reste un petit point fondamental pour BIEN les choisir. C’est le fameux déchiffrage de la liste barbare des ingrédients, connus sous le nom liste INCI. Pas besoin d’être diplômé en chimie ou agrégé de langues anciennes (latin par ex), seuls les 3-5 premiers ingrédients sont importants pour savoir si le produit va répondre aux promesses annoncées et à ce que nous recherchons. Autre petite astuce, plus le nom barbare est à rallonge, plus il est louche (comprendre ingrédient transformé de chez transformé donc très certainement dépourvu de ses actifs originels donc plus très efficace voire inutile).  Pour comprendre le décryptage des produits de beauté, je vous propose de retrouver un article que j’avais écrit sur le sujet juste là. Bon par contre ce que ne nous dit pas la liste INCI, c’est le mode opératoire des ingrédients et des produits finis, et c’est fort fâcheux car ce dernier peut complètement « griller » ou « amoindrir » l’efficacité de nos produits, bouhhhh…

#8 Choisir…

Oui car choisir, c’est agir et en plus agir rend heureux ! N’est-ce pas GoodPlanet ? Cela prend tout son sens quand on y a gouté ! En fonction de sa philosophie de vie et de son éthique, on fera le choix entre la cosmétique conventionnelle et la cosmétique bio. Je ne vous parlerai bien-sûr pas de la première, se tartiner de pétrole et d’ingrédients inutiles à la peau, ne mérite pas que l’on en parle pendant 10 plombes ! Il est donc recommandé d’utiliser des cosmétiques bio. Pourquoi ?

Parce qu’en plus d’être bien plus respectueux de l’environnement, c’est quand même mieux de se tartiner le visage de bons ingrédients sans pesticides/engrais de synthèse, parce que la peau, c’est comme le sol, elle n’aime pas trop ça, elle se demande ce qu’ils viennent faire là, elle ne les reconnait pas ces petites bêtes venues d’un autre monde ! Et aussi, parce que les cosmétiques naturels sont bien plus biocompatibles avec notre peau. Ici bio est à prendre au sens biologie de la peau. La composition des extraits de plantes et des huiles végétales est plus proche de celle de notre peau que tous autres ingrédients synthétiques. Par ex, l’huile de jojoba a une composition très poche du sébum de la peau. Dans l’absolu, la peau ne reconnait pas les matières premières de synthèse (comme les pesticides), mais forcément, après des années d’utilisation de cosmétique conventionnelle, elle s’y est habituée mais pour certain(e)s d’entre nous, elle peut-être perturbée la pauvre, et quand elle en a ras le bol, elle le fait savoir avec des soucis de peau qui surviennent à plus ou moins long terme ! Du coup, forcément, lorsque l’on passe du conventionnel au bio, la peau a besoin d’un temps d’adaptation, c’est comme nous, humains, on a un peu de mal avec le changement, pas vrai ?

Mais attention, il y a bio et biooooo : n’attendez pas grand chose d’une crème de jour bio à 3,50 euros ! Le pourcentage de bio sera forcément faible ou les ingrédients ne seront pas des plus qualitatifs dans leur mode de fabrication. La qualité a un prix contrairement aux dires de certaines enseignes…

Bien choisir ses produits cosmétiques revient également à éviter certaines substances dont celles dites perturbateurs endocriniens, ces molécules qui perturbent notre système hormonal comme nous l’explique très bien Génération Cobayes. Et même dans le bio, il y a des ingrédients pas top top, pour en savoir plus, regardez par ici.

#9 S’informer…

Adeptes de la cosmétique naturelle et bio, exigez de préférence un label qui atteste du caractère biologiques des produits. Bien qu’à mon sens, ils ne soient pas du tout assez exigeants, ils ont le mérite d’exister et des gens se sont battus pour faire reconnaitre le caractère officiel du bio. Mais cela ne veut pas dire pour autant que les marques sans label sont à rejeter. Au contraire, parfois, elles sont même au top donc il est préférable de s’ informer sur les dessous des marques qui n’en ont pas (ou qui en ont d’ailleurs) et peut-être découvrir de très belles valeurs derrière les produits. La Cosméthique revêt à mon sens d’une démarche éthique globale qui prend en compte le respect de l’Environnement, des Hommes, des Animaux et de la Peau ! Il me semble que c’est à chacun d’arbitrer son niveau d’exigences à ce niveau-là. Seulement voilà, nous sommes des utilisatrices de produits de beauté. Et sans respect de l’environnement, comment fait-on si on n’a plus de jolies plantes et d’huiles à extraites de Dame Nature ? Ne devrait-on pas s’informer sur les marques qui se soucient des Hommes qui fabriquent les ingrédients et les produits dans l’ombre ? Même chose pour nos amis les animaux qui n’ont rien demander et surtout pas d’être pris pour des vaches à lait ! Sans parler du respect de sa peau qui à mon sens est, au-delà de lui donner ce dont elle a besoin sans la sur-solliciter, respecter son corps et par suite, se respecter soi-même…

S’informer pour choisir ses cosmétiques est un minimum. Choisir ses produits cosmétiques doit donc se faire en pleine conscience

#10 Se soigner

Soigner notre intérieur. L’alimentation et le sommeil sont les éléments les plus importants pour avoir une peau en bonne santé. Manger de façon équilibrée et saine permet d’apporter à notre corps, vitamines, nutriments et fibres : le fameux « Manger 5 fruits et légumes ». Il va de soit que cela nourrit également notre peau. Bien dormir et en quantité suffisante (et là c’est à chacun(e) de doser) permet au corps de recharger les batteries. Et la nuit, la peau se régénère davantage, contrairement à nous, ça bosse à l’intérieur, vous n’avez pas idée ! L’alimentation, le sommeil et la gestion du stress sont la première cosmétique pour une peau épanouie. En effet, le stress véhicule des émotions fortes qui trop accumulées, accélèrent le vieillissement prématuré de la peau. L’idéal dans ces cas-là, c’est de recourir à des pratiques pour se détendre et reconnecter son corps à son esprit comme le yoga ou la méditation. Essayer pour ressentir leurs bienfaits avant de juger trop rapidement…

Nous voilà complètement armées pour bien choisir nos produits cosméthiques, il ne nous reste plus qu’à sourire 😉 Un dernier petit conseil, ne vous laissez pas berner par les compagnes publicitaires qui claironnent des surpromesses à longueur de journée, qui font la surenchère de la perfection à tous bout de champs (souvent loin d’être issue des champs mais plutôt de la pétrochimie, merci les silicones), préférez votre bien-être intérieur et dites vous que vous êtes de belles personnes (en tout cas faites tout pour ce que soit le cas). Souriez à la vie, elle vous le rendra ! 😉 Prenez bien soin de vous et des Autres…

Laisser un commentaire