Exfoliants et microbilles : le plastique n’a rien à faire dans nos cosmétiques !

Petites mais costauds pour l’environnement. Les microbilles en plastique présentes dans bon nombre de produits cosmétiques, parmi lesquels les exfoliants, font de plus en plus parler d’elles pour leurs méfaits sur la biodiversité marine : une inquiétude rappelée dans le rapport annuel du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) présenté en début de semaine et entendue par les marques. Outre leur caractère polluant (souvent en polyéthylène), ces petites billes sont des vecteurs de microbes du fait de leur tendance à attirer à elles des micro-organismes de type bactéries, virus…

Certaines marques commencent à les éliminer de leurs produits, des villes projettent de les interdire, la campagne Beat the Microbead réunissant plus de 53 ONG a donné lieu à une appli du même nom pour nous aider à les détecter dans les produits, les conso font pression…Si ces démarches sont positives, elles ne représentent qu’une goutte d’eau dans l’océan quant aux problématiques de pollution. N’empêche que l’interdiction généralisée de ces petites billes serait la bienvenue dans le paysage cosmétique, non ? En attendant, je vous recommande de choisir des produits exfoliants naturels et bio pour être sure de ne pas participer davantage à la détérioration de notre belle planète bleue

En savoir plus

4 réponses à "Exfoliants et microbilles : le plastique n’a rien à faire dans nos cosmétiques !"

  1. Samia
    Samia 3 années plus tôt. .Répondre

    Hello ! Ces micro-billes posent aussi la question de leur contact avec notre corps, car elles sont si petites qu’elles pénètrent parfois dans les pores (enfin je crois…)

    • Carole
      Carole 3 années plus tôt. .Répondre

      Coucou Samia 😉

      Généralement, ces billes-là (en plastoc) ne pénètrent pas à travers les pores de la peau, elles sont trop grosses pour cela, et heureusement !, c’est vraiment une problématique environnementale plus qu’autre chose. Il existe tellement d’alternatives naturelles, ce serait dommage de s’en priver 😉

  2. géraldine
    géraldine 3 années plus tôt. .Répondre

    oui tout à fait d’accord, privilégions le naturel

    • Carole
      Carole 3 années plus tôt. .Répondre

      Surtout quand il représente une alternative au synthétique néfaste ! 😉

Laisser un commentaire