La Cosmétique pour les nuls

Ici, vous trouverez le BABA de la Cosméto avecnquelques définitions de base de la cosmétologie et son vocabulaire associé pour moins vous faire arnaquer… Commençons donc par le commencement avec :

#La définition officielle d’un Produit Cosmétique

On entend par produit cosmétique toute substance ou tout mélange  destiné à être mis en contact avec les parties superficielles du corps humain (épiderme, systèmes pileux et capillaire, ongles, lèvres et organes génitaux externes) ou avec les dents et les muqueuses buccales en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, de les parfumer, d’en modifier l’aspect, de les protéger, de les maintenir en bon état ou de corriger les odeurs corporelles. Selon la définition issue du règlement européen CE n° 1223/2009.

 >> Donc il faut arrêter d’en attendre mont & merveilles, ce n’est pas un médocccc 😉

#Les différentes catégories de produits cosmétiques

  • les produits d’hygiène : démaquillant, dentifrice, déodorant, gel douche, gel nettoyant intime, savon, shampoing, bain de bouche
  • les produits de soin du visage : crème antirides, crème de jour, crème de nuit, crème hydratante, eau florale, gommage, lait, masque de beauté, baume pour les lèvres, tonique, sérums…
  • les produits capillaires : après-shampoing, défrisant, gel, huile, laque, masque, teinture,
  • les produits de maquillage : anti-cerne, autobronzant, ligneur (eyeliner), fard, fond de teint, khôl, mascara, poudre, produit pour blanchir la peau, rouge à lèvres, vernis à ongles
  • les parfums : eau de Cologne, eau de toilette parfum, eau de parfum
  • les produits solaires : crèmes, huiles ou lotions après-soleil et solaires
  • les produits pour le rasage et les produits dépilatoires : après-rasage, crème dépilatoire, mousse à raser
  • les préparations pour bains et douches : bain moussant, huile de bain, sels de bain
  • les produits de soin du corps : huile, lait, gommage, crème pour les mains.

#La composition d’un produit cosmétique

Un produit cosmétique est constitué de :

– L’ excipient : c’est le corps de la formule qui va donner la consistance (liquide ou solide) au produit et ainsi servir de support aux autres ingrédients. Cette base permet de véhiculer les actifs et définit la galénique du produit (voir chapitre suivant). Elle comprend principalement de l’eau (ingrédient majoritaire de la plupart des produits), des huiles (végétales ou minérales)ou de l’alcool.

– Des Principes actifs : ce sont les ingrédients qui confèrent leurs propriétés au produit. Ils sont supposés apporter un bienfait à la peau et l’efficacité au produit. Ils permettent d’attribuer une revendication au cosmétique, ex : les vitamines.

– Des Additifs : ces ingrédients viennent agrémenter la formule pour lui donner sa texture(ex : les gélifiants, les émulsifiants qui permettent de mélanger des phases huileuses et aqueuses pour obtenir des crèmes), son apparence (avec des colorants ou des pigments), et ses fonctions (ex: ingrédients moussants, lavants dans les produits d’hygiène et de la douche). Cette catégorie d’ingrédients comprend également les conservateurs, les antioxydants, et les parfums.

#La forme galénique des produits cosmétiques

Elle correspond à l’aspect physique du produit et entraîne une gestuelle particulière. Suivant cet aspect : baume, crème, gel, pâte, poudre, lait, lotion, mousse, stick, on utilisera le produit différemment.

#La législation cosmétique

C’est l’ANSM – Agence Nationale de Sécurité du Médicaments et des produits de santé – qui régule désormais la cosmétique, remplaçant ainsi l’AFFSAPS. En savoir plus.

Actuellement, c’est la Directive Cosmétiques (76/768/CEE) qui réglemente la fabrication et la mise sur le marché des produits cosmétiques. Elle permet d’assurer la sécurité du consommateur sous des conditions d’utilisation normales ou prévisibles. Adoptée par l’Union européenne en 1976, elle a été soumise à de nombreux amendements la rendant peu explicite et incohérente. C’est pour pallier à ces inconvénients que la directive a été remplacée par un nouveau règlement européen (REACH, Registration, Evaluation and Authorisation of Chemical Substances – Enregistrement, Evaluation et Autorisation des Substances Chimiques). Les grands principes de l’ancienne sont maintenus : définition d’un cosmétique, principe selon lequel un cosmétique ne doit pas nuire à la santé humaine, objectif de l’interdiction totale des expérimentations animales, obligation pour l’industrie de respecter les bonnes pratiques de fabrication, accès des autorités sanitaires aux informations les concernant, les annexes précisant les ingrédients interdits ou soumis à des restrictions d’utilisation restent ainsi présents mais parfois complétés d’exigences nouvelles ou précisés. Elle permet de renforcer la sécurité des produits de cosmétiques, notamment sur l’utilisation des nanomatériaux (un matériau non soluble ou bio-persistant, fabriqué intentionnellement et se caractérisant par une ou plusieurs dimensions externes ou par une structure interne, sur une échelle de 1 à 100 nm), elle est supposée protéger le consommateur des allégations trompeuses (c’est-à-dire une parfaite transparence dans l’étiquetage) et des règles strictes dans l’utilisation des substances cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction.

#Les tests sur animaux

Depuis le 11 mars 2013, ils sont désormais interdits en Europe. En savoir plus.

Laisser un commentaire