La recette des meilleurs bisoussss…sans tabou !

Hé dis-donc les filles, saviez-vous que l’on passe 13h par jour à porter du maquillage* sur notre trombine ? Rouge à lèvres, fond de teint, poudre matifiante, ombre à paupières, mascara, etc., font partie (ou pas) de notre quotidien, ils envahissent nos salles de bain (au grand désespoir de nos chéris) et (le fin fond de) nos sacs à main (et oui, c’est pour ça qu’on ne retrouve jamais ce qu’on y cherche, vous comprenez maintenant messieurs ?!) mais on en raffole tellementtt car on aime bien se maquiller, se pouponner, en plus de nous chouchouter, ça nous donne ce p’tit supplément d’âme, de séduction et de féminité ! Pas vrai ?

* Selon une étude réalisée par une marque de cosmétique allemande

A l’approche de cette fameuse Saint Valentin, cette journée dédiée aux amoureux – qui entre nous ne devraient pas avoir un jour dédié dans l’année, bah oui, ça devrait être tous les jours la fête des amoureux, marquée par des petites attentions que l’on se porte pour entretenir la flamme (plutôt que la flemme) sans qu’elles soient forcément matérielles, bref, ce n’est pas le sujet du jour -, donc à la veille de cette fête commerciale, j’ai envie de vous parler de bisousssssss et plus particulièrement de rouge à lèvres. Tout d’abord, je vous propose de découvrir quelques chiffres pour comprendre ce que notre passion pour la coloration des lèvres occasionne :

Capture d’écran 2014-02-13 à 14.37.01Source : La Quotidienne – France 5

Quoiiiii, on ingère 2 kg de rouge à lèvres dans une vie, mais c’est complètement dingue ça ! Bah oui, on ne s’en rend pas toujours compte mais on passe sans arrêt notre langue sur les lèvres au cours de la journée, comme pour s’assurer qu’il est toujours là, donc au passage, on en mange ! Hum, miam miam…Ouaih bein justement, pas si miam miam que ça quand on sait ce que ces petites merveilles contiennent.

Selon Noteo, 64% des produits à lèvres contiennent au moins 1 substance « très préoccupante » pour la santé, comme suit :

Capture d’écran 2014-02-13 à 14.42.49

Mais quelles sont ces substances et comment les reconnaître sur la liste INCI des ingrédients inscrits au dos des emballages ? Et bien, je vais vous le dire de suiteeee !

Les substances que l’on retrouve dans les rouges à lèvres & des gloss et qui sont associées à divers risques, sont au nombre de 4. Et dans la rubrique « pas bons pour les baisers, pas bons pour la santé », les nominés sont :

– le phenoxyethanol : même dénomination en liste INCI, qui est utilisé en tant que conservateur pour préserver les formules contre les vilains microbes. Sauf que, le phenoxyethanol a été identifié comme toxique pour la reproduction et le développement,

– les parabènes : dénomination INCI « paraben » et ses dérivés (methyl, propyl…) dont on entend parler depuis un bout de temps maintenant, ils conservent également les formules. Sauf qu’ils ont été identifiés comme des perturbateurs endocriniens avérés sur les organismes animaux, suspectés sur l’homme,

– l’alcool benzylique : ou benzylic alcohol en nom INCI, lui aussi, c’est un conservateur. Sauf qu’il est recensé comme ayant un impact sur le développement neurologique,

et enfin, le dernier nominé dans la catégorie « burck, on n’en veut pas ! » :

– le petrolatum : en nom INCI, on le retrouve aussi sous la dénomination paraffinum liquidum, et comme son petit nom sympathique en latin l’indique, il s’agit d’une dérivé du pétrole. Ce qu’il ne nous dit pas par contre, c’est qu’il est classé comme cancérigène par l’UE. Au delà de son risque pour la santé, il est très occlusif et empêche nos petites lèvres de respirer ! Et pour finir, son impact environnemental n’est pas vraiment des plus glorieux…Le pétrole, c’est bien dans nos réservoirs de voitures mais pas sur nos lèvres ! Il y a tellement d’ingrédients plus naturels pour assurer ses fonctions, que j’ai d’ailleurs oublié de vous préciser. Le petrolatum sert en général de « base » aux produits pour lèvres, ils constituent souvent le plus gros pourcentage de la formule (pour le cas des produits à lèvres synthétiques) : lui et ses dérivés peuvent être solides, gélifiés ou liquides. On leur attribue un rôle d’hydratant et de protecteur sous le motif qu’ils font barrière aux agressions extérieures et empêchent la peau & les lèvres de se déshydrater (en faisant barrière à l’évaporation naturelle de l’eau). En gros, ils forment un film sur la peau et c’est tout, ils ne les hydratent pas du tout ! Bref, vous m’avez compris, ils n’apportent pas grand chose à la peau, sinon rien. Ils sont juste pas chers et permettent de faire des formules à bas coûts ! Bon ok, ils protègent, mais bon des protecteurs sans risque, c’est mieux quand même !

Du coup, tout ça pour vous dire que Noteo lance une campagne pour sensibiliser à tous ces aspects, et comme nous sommes la génération des consom’acteurs et que nous achetons et consommons en connaissance de causes, j’vous fais passer l’info !

Noteo nous propose alors plusieurs options :

1. Dégainer son appli Noteo et vérifier la note de nos rouges à lèvres favoris et de nos futurs achats.

2. Se tourner vers des produits éco-labélisés, ce qui nous protège de substances colorantes; en revanche, ils peuvent contenir des ingrédients naturels qui ne sont pas dénués de risques puisque suspectés de toxicité neurologique concernant le sodium benzoate par exemple. Et oui, tout ce qui vient de la nature n’est pas sûr sûr à 100% !

Pssttttt, par ici, les p’tits curieux…;)

C’est bien joli tout ça, mais comment analyse-t-on les produits beauté chez Noteo ?

Les substances sont toutes évaluées selon leur niveau de risque, sur une échelle allant de 0 à 20 (20 étant le plus dangereux). A partir de 15, on dit d’une substance qu’elle est “à substituer” et elle devient très préoccupante à partir de 12. A titre d’exemple, le parabène est classé 14 en tant que perturbateur endocrinien (avéré sur les organismes animaux, suspecté sur l’homme)

Ouaih mais c’est qui est Noteo ?

Noteo est un service gratuit de notation des produits de consommation courante. C’est le seul service à évaluer l’impact des produits de grande consommation autour de 4 critères : santé, environnement, social et budget sur les secteurs hygiène-beauté, produits d’entretien, produits alimentaires et boissons non alcoolisés.

Tout un chacun pourra ainsi utiliser le site ou l’application Noteo pour sélectionner le produit selon les critères de son choix.

Ok mais comment ça marche, c’est quoi la méthodologie Noteo ?

Le dispositif de notation repose sur une analyse scientifique sans équivalent, validée par des experts de renom* en nutrition, environnement, toxicologie et responsabilité sociale.

Les équipes de Noteo recueillent, examinent et vérifient des informations sur des centaines de produits et d’entreprises, des milliers de substances, des centaines de facteurs d’impacts santé et environnementaux qui sont le socle de la notation. Le résultat de cette analyse aboutit à une note simple à comprendre pour éclairer les choix des consommateurs.

Au final, pour noter un seul produit sur ces 4 critères, les scientifiques de Noteo utilisent en moyenne plus de 400 informations différentes, provenant de multiples sources sélectionnées.

  • La note « santé » mesure les risques potentiels et les apports liés à l’utilisation d’un produit sur la santé : cancers et pathologies liées aux substances chimiques, équilibre nutritionnel pour les produits alimentaires.
  • La note « environnement » évalue les éventuels impacts du produit sur l’environnement sur différents indicateurs : le changement climatique, la pollution des eaux et des sols, la dégradation de la biodiversité.
  • La note « social » permet d’évaluer en premier lieu les pratiques des entreprises. La note repose sur une double analyse au niveau de l’entreprise et au niveau du produit.
  • La note « budget » estime le coût réel du produit par rapport aux autres produits de sa famille, ramené à la même unité commune. Elle est calculée différemment selon les produits (pour les déodorants c’est le prix au litre qui est considéré).

Et voilà, maintenant vous êtes informé(e)s, c’est à vous de choisir ! Bons baisers à tou(te)s !

Kiss Kiss 😉

{Source : Noteo}

2 réponses à "La recette des meilleurs bisoussss…sans tabou !"

  1. Ymme
    Ymme 4 années plus tôt. .Répondre

    Article très intéressant ! La marque LUSH propose des rouges lèvres de superbe qualité sans paraben ni aucun mauvais ingrédients cités ci-dessus ! De plus, non testés sur les animaux ! De même pour les baumes lèvres 🙂

    • Happy Me !
      Happy Me ! 4 années plus tôt. .Répondre

      Merci Emmy pour ton commentaire. J’aime beaucoup Lush également comme marque !

      Mais je dois tout de même préciser que ce n’est pas totalement exact, certains de leurs baumes contiennent des parabens, du « Parahydroxybenzoate de méthyle (Methylparaben) » notamment (même si les concentrations sont très faibles).

      A bientôt et au plaisir d’échanger à nouveau !
      Bonne soirée à toi 😉

Laisser un commentaire