La Cosmetic Valley signe sa charte Eco-Responsable

Premier centre mondial de ressources en parfumerie-cosmétique, labellisée pôle de compétitivité en 2005, la Cosmetic Valley se mobilise en faveur du développement durable. Une volontée qui s’est concrétisée par le lancement de sa propre charte Eco-responsable en 2010, déjà signée par une soixantaine d’entreprises. Créée en 1994, la Cosmetic Valley situé en France au Sud-Ouest de Paris, est un cluster qui rassemble près de 500 entreprises de la filière Beauté travaillant au rayonnement du « Made in France » dans le monde.

Regroupant des grandes entreprises, PME, laboratoires de recherche, organismes de formation, la Cosmetic Valley s’est dotée d’une charte éco-responsable, à la mesure des ambitions du Grenelle de l’Environnement. Tous les métiers de la filière parfumerie-cosmétique sont concernés par la démarche : ingrédients et matières premières, recherche & développement, formulation, production, packaging, logistique…

> Parmi elles de très nombreuses PME et une dizaine de grandes marques : Guerlain et Dior (LVMH), Shiseido, Hermès, Nina Ricci et Paco Rabanne (Groupe Puig), Lolita Lempicka (Pacific Création), Gemey-Maybelline et Yves Saint Laurent Beauté (L’OREAL), Clarins, Caudalie, Chanel, ainsi que des multinationales implantées en France comme Unilever, Procter&Gamble et Reckitt Benckiser. Cinq universités (Orléans, Rouen, Tours/François Rabelais, Versailles/Saint Quentin-en-Yvelines, Le Havre) et une quinzaine d’établissements de formation ont rejoint ce « cluster français » qui se concentre sur l’innovation et la beauté de demain.

> Parmi les premiers signataires de la Charte « Pour une Cosmetic Valley Eco-responsable » : Adonis, Groupe Aban Muller, BioEurope, Groupe Solabia, Paco Rabanne/Nina Ricci, Groupe Puig, Biochemics, Caudalie, Gemey-Maybelline, Groupe L’Oréal, Shiseido, Indigo By Valois, Biogalenys, Guerlain, Groupe LVMH , Sederma, Tebu Bio, Alcan Packaging Beauty.

La charte s’article autour de 4 volets
> l’environnement (consommation en eau et énergie, gestion des déchets, risques de pollution, procédés propres, exploitation des MP en accord avec la préservation de la biodiversité, transports, etc.)
> l’offre (connaissances sur les impacts des matières premières suivant les préconisations de REACH, anticipation des substitutions, proposition de filière d’approvisionnement éco-responsable, garantie de sécurité et de bien-être pour le consommateur),
> les relations sociétales (démarche éthique et d’équité auprès des fournisseurs, soutien au développement économique local, environnement de travail optimum, etc.)
> une démarche de progrès continu (communication sur les actions et progrès réalisés, sensibilisation du personnel sur l’éco-responsabilité).
Retrouver le contenu de la charte,ici.

Selon le niveau d’importance des actions engagées, les sociétés se voient alors attribuer 1, 2, 3 ou 4 pivoines (emblème de la Cosmetic Valley). La reconnaissance des actions menées repose sur une base déclarative. Excepté pour le dernier niveau (excellence) qui exige un audit sur site mené par un cabinet d’experts AB Certification.

Cinq sociétés du secteur de l’emballage/conditionnement viennent de recevoir de nouvelles pivoines ou sont confirmées dans celles déjà acquises : SCA Packaging Nicollet (4 pivoines), première société à atteindre ce niveau d’excellence, soit le plus haut niveau de la charte. ABO Cosmetiques et Cegedis (conditionnement de parfums et cosmétiques) ont obtenu leur 3ème pivoine. Le site d’Albéa Packaging dans le Morbihan (packaging) et celui de Pochet et Verrerie Du Courval en Seine Maritime (flaconnage) confirment leur 3ème pivoine.

Laisser un commentaire