Givaudan s’engage auprès des producteurs de Vétiver en Haïti, une belle odeur à l’horizon …

Cent soixante producteurs de vétiver ont formé une coopérative afin de produire une huile de vétiver de qualité exclusive à Givaudan.

Extrêmement populaire auprès des parfumeurs, l’huile de vétiver a été largement utilisée en parfumerie depuis le 18ème siècle. L’huile de vétiver était essentiellement utilisée pour la parfumerie masculine pour apporter un caractère parfumé à de nombreux parfums classiques et contemporains, cependant son utilisation a beaucoup évoluée aujourd’hui
L’huile de vétiver est obtenue à la suite d’une distillation à la vapeur des racines de la plante de vétiver. Il existe plusieurs variétés mais la variété la plus utilisée pour la parfumerie est la « Vetiveria zizanioides », variété de qualité supérieure que l’on retrouve en Haïti. Le vétiver était initialement cultivé pour lutter contre l’érosion des systèmes racinaires prolifiques du sol – jusqu’au jour où la parfumerie trouva une meilleure utilisation pour ces racines délicates mais cependant solides.

Vétiver © Givaudan

Des producteurs haïtiens de trois villages, Massey, Faucault et Bazelais, forment aujourd’hui la coopérative Givaudan/ Agri –Supply. Les producteurs bénéficient d’un prix minimum garanti et d’un soutien technique régulier des équipes de Givaudan, qui vise à améliorer la récolte de vétiver et le processus de distillation. Les racines, par exemple, sont récoltées uniquement à maturité lors la saison sèche. Elles sont nettoyées, afin de limiter l’érosion des sols et d’optimiser la qualité de l’huile essentielle. L’essence de vétiver haïtien issu de ce programme a reçu la certification biologique et ESR (Equitable, Durable et Responsable) de l’organisme Ecocert.

Le Fonds de développement de la coopérative sont financés par Givaudan et Agri -Supply. Ils permettent des actions en Haïti, bénéfiques à la fois à l’entreprise et aux communautés concernées. La réparation récente de la route qui dessert les trois villages est un exemple de bénéfice apporté par le fonds de développement. La route assure un transport plus rapide du vétiver à la distillerie. Il renforce simultanément la connexion entre les trois villages et fournit aux populations locales un accès beaucoup plus facile aux infrastructures et équipements de la région.

Après les initiatives pour le bois de santal en Australie, la fève tonka du Venezuela, le benjoin du Laos, la vanille de Madagascar, l’ylang-ylang des Comores er la lavande en France, ce septième partenariat s’inscrit dans la suite logique du programme « Innovative Naturals de Givaudan » .

{Extrait du communiqué de presse}

Crédit Photos : Givaudan

Laisser un commentaire